La Formation Rémunérée un Vecteur Priviligié du Retour à l’Emploi

Dans une économie en mutation, les acteurs économiques ont plus que jamais un besoin vital de s'adapter aux changements technologiques et structurels du marché . Ajouté à ce contexte, la crise sanitaire qui sévit depuis 2019 et continue à ce jour, n'a fait qu'empirer une situation déjà critique surtout pour les petites et moyennes entreprises qui désormais ont dû laisser des plumes face à une situation sanitaire encore jamais connue. Beaucoup d'entreprise ont du fermer et un nombre important d'employés ont perdus leur emploi. Compte tenu de cette situation économique exceptionnellement grave, le Gouvernement français depuis 2020 fait de son mieux afin de stimuler les acteurs économiques capables d'impulser un nouveau souffle à notre économie en grave perte de vitesse.

La formation rémunérée professionnelle est un vecteur privilégié de retour à l'emploi et l'Etat l'a bien compris au point de prendre des mesures qui semblent faire effet et donner un nouvel élan à notre économie . C'est le 1er Mai 2021 que la décision de revaloriser l'aide à la formation professionnelle à été prise ; cette décision qui se veut incitative, devrait favoriser le retour des jeunes et des demandeurs d'emploi à la recherche d'une qualification professionnelle .
Voici le contenu de cette décision gouvernementale :

Revalorisation de l'aide à la formation rémunérée professionnelle

  • Un(e) jeune stagiaire âgé(e) de 16 à 18 ans voit son aide à la formation passer de 130€ à 200 €/mois .
    • Un(e) stagiaire âgé(e) de 18 à 25 ans voit son aide à la formation passer d'un peu plus de 300€ à 500€/mois.
      • Les apprenants de plus de 26 ans à qui étaient attribué une rémunération comprise entre 400€ et 652€/mois perçoivent désormais une aide fixe de 685€/mois.

Cette mesure revalorisante de l'aide à la formation professionnelle constitue un véritable incitateur à la qualification professionnelle ; en effet se former n'était pas du tout évident pour une bonne partie de la population surtout jeune, car cela demande une organisation des moyens financiers et un ardent désire d'évoluer professionnellement. Aujourd'hui grâce à la participation des entreprises et principalement du pôle emploi la formation rémunérée professionnelle est en plein essor car même durant la crise sanitaire de nouvelle entreprises voient le jour et ont besoin de main-d'oeuvre qualifiée.

L'une des voies les plus utilisée pour la qualification professionnelle est la voie de l'alternance ; elle a pour particularité de fournir à l'apprenant tout au long de sa formation une rémunération en fonction de son âge et de son expérience. La formation par Alternance fait appel à deux dispositifs particulier qui s'adaptent parfaitement aux stagiaires qui souhaitent s'insérer dans la vie professionnelle, il s'agit du Contrat de d'apprentissage et du contrat de professionnalisation : le contrat d'apprentissage s'adresse aux jeunes de 16 à 29 ans il peut être exceptionnellement reculé à 35 ans; il s'applique dans le cadre de la formation initiale . Il qualifie le jeune stagiaire à une formation diplômante reconnue par l'Etat ; durant son contrat d'apprentissage, le stagiaire perçoit une rémunération en fonction de son âge pouvant varier de 27% à 100% du Smic. Pour ce qui est du contrat de professionnalisation, il s'adresse aux jeunes 16 à 25 ans révolus, aux demandeurs d'emploi de 26 ans et plus, et les bénéficiaires du RSA, de l'ASS ou de l'AAH pour ces derniers il n’y a pas d'âge limite d'accès. Le contrat de professionnalisation s'applique dans le cadre de la formation continue et donne accès au demandeur d'emploi à un diplôme ou un certificat de qualification professionnel reconnu par l'Etat. Sa rémunération dépend de l'âge et de l'expérience professionnelle du stagiaire;le salaire perçu varie de 55% à 100% du Smic ou 85 % du salaire minimum prévu par la convention collective ou l'accord de branche de l'entreprise . Ces deux contrats permettent aux apprenants et aux stagiaires d'obtenir une formation rémunérée et qualifiante sans débourser un seul centimes ou gratuite. De plus, suite à ce cursus, les stagiaires trouvent rapidement un travail au sein des entreprises du domaine privé ou du public.

Le tableau suivant met en lumière le nombre d’apprenti ayant suivi un contrat d’apprentissage dans la fonction publique de 2016 à 2019 par type d’employeur :

  2016 2017 2018 2019
Effectifs | Part (en%)
Évolution
2019/2018 (en%)
Fonction publique de l’État (FPE) 5626
apprentis de la FPE en
Contrat apprentissage en
2016
5869
apprentis de la FPE en
Contrat apprentissage en
2017
5503
apprentis de la FPE en
Contrat d’apprentissage en
2018
4944 34,6
% d’apprentis
-10,1
% d’évolution
Fonction publique Territoriale - (FPT) 6875
apprentis de la FPT en
Contrat apprentissage en
2016
7537
apprentis de la FPT en
Contrat apprentissage en
2017
8550
apprentis de la FPT en
Contrat apprentissage en
2018
8535 59,7
% d’apprentis
-0,2
% d’évolution
Fonction publique Hospitalière (FPH) 497
apprentis de la FPH en
Contrat apprentissage en
2016
623
apprentis de la FPH en
Contrat apprentissage en
2017
699
apprentis de la FPH en
Contrat d’apprentissage en
2018
826 5,8
% d’apprentis
18,2
% d’évolution
Total Fonction Public 12998 14029 14751 14305 100,0 % -3 %
 

Source : Ari@ne - Données DGEFP-DARES. Traitement DGAFP-SDessi.
Champ : France entière.(1) Données revues.(2) Données quasi-définitives.
A comprendre : En 2019, la fonction publique a enregistré 14 305 nouveaux contrats d’apprentissage, ce chiffre représente une baisse de 3,0 % par rapport à 2018.

Les autres voies pour l'obtention d'une formation rémunérée

On peut citer les dispositifs d'aide à la formation suivants :

CIF ou CPF de transition : le CPF (Compte Personnel de formation) de transition qui remplace désormais le CIF (congé Individuel à la Formation) est un dispositif qui s'adresse aux salarié, il lui permet de prendre congé de son activité professionnelle pour se former, il peut ainsi changer de métier en obtenant une nouvelle qualification professionnelle, sa rémunération tout au long de sa qualification, est calculé sur la base du salaire perçu au cours des 12 mois précédant la formation.

Le Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP) : Ce contrat qui permet au salarié de se reconvertir professionnellement en cas de licenciement économique est établi sous l'appréciation du Pôle emploi. Lorsque le salarié accepte les termes du contrat de sécurisation professionnelle en conformité avec son employeur, il perçoit une indemnité équivalente à 75% de son salaire journalier de référence en cas d'ancienneté supérieure à 1 an et à doit à l’ARE s’il à moins d’un an d’ancienneté. Le CSP est établi pour à une durée fixée à 12 mois.

ARE ( l'Aide de Retour à l'Emploi) :
Cette aide de retour à l'emploi est attribuée sous certaines conditions suivantes:

  • Vous avez été licencié pour motif économique ou personnel
  • Une rupture conventionnel avec votre employeur
  • Vous ne pouvez plus renouveler votre contrat à durée déterminé.
  • Vous faites l'objet d'une démission légitime (cause familiale ou autre)
  • Avoir travaillé au moins 6 mois suite au 24 derniers mois de votre perte d'emploi.

Lorsque vous remplissez ces conditions et que vous êtes inscris au pôle emploi ou accomplissez une formation inscrite dans un projet personnalisé d'accès à l'emploi ( PPAE) le pôle emploi vous accorde une rémunération dont l'estimation se fait sur son site internet à l'adresse suivante : https://candidat.pole-emploi.fr/candidat/simucalcul/perteemploi .

Les Régions et les Mairies ont aussi un budget d'aide consacré à la formation des jeunes et demandeur d'emploi il convient de vous rapprochez auprès d'elles pour en savoir plus .

En conclusion, la formation rémunérée professionnelle à de beaux jours encore devant-elle, elle est plus que jamais un vecteur privilégié du retour à l'emploi, elle conforte les jeunes et personnes sans activité à se reprendre en main professionnellement, car les obstacles et difficultés financières à se former, tendent enfin à disparaître au regard de la revalorisation des aides et de l'accompagnement des apprenants dans leur parcours professionnel tout au long de la vie.
Partager
Rechercher un blog



FAQ

Questions & Réponses

Les réponses aux questions fréquemment posées sur la formation rémunérée professionnelle. .

Foire Aux Questions


DERNIERS ARTICLES